Ali Froutan

The story of my life

Après le débarquement de la « Jeanne » à Brest, nous sommes retournés à Téhéran et nous nous sommes présentés au Quartier Général de la Marine Impériale. Nous avons tous été mutés à la base navale de Khorramshar. Là j'ai été affecté à bord d'un dragueur de mines IIS HARISSCHI comme officier de manœuvres jusqu'en 1967 puis j'ai été muté au poste d'officier de route navigation/entrainement à bord du IIS SHAHROKH ( Dragueur de Mine ) qui venait de finir une réparation complète en Italie. Après l'embarquement en Italie, ce dragueur de mines a été choisi comme navire d'entrainement en mer pour les cadets officiers qui faisaient leurs études en Angleterre donc nous avons navigués de l'Italie vers Portsmouth. Deux autres officiers du bord (le second et l'ingénieur) avait fait leurs études à l'Ecole Navale en France. En route nous avons pris l'opportunité de faire une escale à Brest où nous avions de bons souvenirs. Notre escale fut un succès mémorable, nous avons organisé un cocktail à l'hôtel Continental et nous avons invité les Officiels et tous ceux que nous avions connus pendant notre temps à l'Ecole Navale.

Suite à cette année de mission en Angleterre, nous avons reçu la mission de ramener le navire à Bandar Pahlavi (mer Caspienne) via la Méditerranée, la mer Noire et la Russie par le canal de Volga Don. Ce fut une expérience unique et une grande aventure pour un marin, je pense.

J'ai été promu Officier en Second et Commandant du navire suite à ce retour en Iran.

Ce navire était destiné essentiellement à l'entrainement en mer des élèves officiers et des sous-officiers formés par le Centre de formation de la Marine Impériale dans le nord et les officiers de la Marine Marchande Iranienne.

En 1970, je me suis marié avec Anousheh, une femme adorable, travaillant à l'Education Nationale,

En 1972 nous avons eu notre premier enfant, une fille, que nous avons appelée Dorsa et 3 ans plus tard nous avons eu notre garçon que nous avons appelé Pouya.

En 1972/1973, à cause de l'expansion rapide de la marine, il a été jugé nécessaire d'avoir un système d'entrainement capable de préparer le personnel pour prendre en charge des navires plus modernes et sophistiqués en technologie, j'ai été nommé Officier en Second de ce projet pour programmer et l'implantation de ce Centre d'entrainement selon les critères basés sur les techniques modernes, et cela a été une expérience et un grand challenge pour moi.

En 1975, j'ai passé mon cours supérieur de Communication Maritime à Royal Military College of Science en Angleterre.

Dès le retour en Iran j'ai été nommé Officier en Second de IIS Palang (destroyer lance-missiles) à Bandar Abbas.

Après 18 mois à ce poste j'ai été nommé le commandant de la Frégate IIS Saam (Nouveau navire construit en Angleterre)

Après quelques mois les troubles en Iran ont commencé et ce qui devait arriver par la naïveté des Américains et des Européens, le saint homme, Khomainee, cher à l'Occident, finalement arriva de Paris et prit le pourvoir en Février 1979 et le chaos continue.

En dépit de toutes les arrestations, persécutions et après la destruction de la nation j'ai eu la chance de survivre. En 1980 la guerre avec l'Irak a été imposée à l'Iran. J'ai participé à l'effort de guerre à mon poste de commandement, les premiers mois.

A la fin de décembre 1980, j'ai saisi l'occasion - pour sortir de l'enfer pour quelque temps - et accepté d'aller à l'Ecole de Guerre en Inde, pour un an. Avant la Révolution !!! j 'étais nommé à faire L'école de Guerre en France, mais toutes les relations et cours avec les pays occidentaux étaient annulées.

En 1981, j'ai laissé ma famille en Inde pour que mes enfants finissent l'année scolaire et me rejoignent après en IRAN.

Dès mon retour en Iran j'ai été nommé Chef d'Etat Mayor de Préfet Maritime de la zone ouest du Golfe Persique basé à Bushir, charge de toute Opération Navale. Pendant ces années-là j'ai fini Capitaine de vaisseau. Je dois mentionner qu'après la révolution le nouveau régime s'est débarrassé de tous les Généraux, les Amiraux et la plupart des officiers supérieurs. aussi la promotion au grade d'Officiers Généraux était suspendue, même pendant la guerre. Quand je pris ma retraite en 1986 j'étais Capitaine de Vaisseau, mais techniquement je devrai avoir été promu Vice-Amiral.

Je tiens à dire que durant ces années de guerre nous n'avions pas seulement l'ennemi à affronter, mais l'incompétence et la malveillance des révolutionnaires, qui ne nous faisaient pas confiance et toutes nos décisions opérationnelles étaient mises en doute et scrutées.

La Marine Iranienne a éliminé la marine irakienne qui était composée de vedettes rapides lance missiles et lance torpilles quelques mois après le début de la guerre et le reste du temps la mission de la marine consistait à conduire le blocus naval, bombardements de la terre, opérations de convoi et amphibie avec nos escadrilles d'hovercrafts et le soutien maritime des forces terrestres iraniennes en Irak. Durant tous ses années de guerre les persécutions et exécutions des officiers généraux ont continuées.

J'ai finalement réussi à quitter l'Iran avec ma famille, premièrement en Espagne avec l'intention d'y vivre, j'aurai préféré venir en France que je considérais comme ma deuxième patrie. Mais contrairement à sa générosité envers Khomeini et tout son entourage, elle n'a pas été très accueillante envers nous. Donc j'ai décidé d'immigrer aux USA et de recommencer tout à zéro.

Aux USA, j'ai rejoint la Marine Marchande Américaine, la garde côtière US a reconnu mes qualifications et mon éligibilité pour l'examen de licence illimitée de maitre de Marine Marchande. J'ai passé cette examen, ce qui m'a permis de repartir dans mon nouveau pays et depuis j'ai navigué sur les navires avec drapeaux US. J'ai l'intention de naviguer encore 2 ans, avant de prendre ma retraite.

J'ai assez parlé de ma carrière mouvementée.

Je dois préciser le support moral et tous les sacrifices que ma femme et mes enfants ont fait pour nous tirer d'affaire durant ces temps dangereux, critiques et difficiles. Je suis très fier de ma femme pour son courage et support, aussi très fiers de nos enfants qui ont réussi leurs études pendant tous ces années de tourmente et changements de pays: d'Iran, en Angleterre, en Inde, en France, Espagne et ensuite dans leur vie professionnelle aux USA, aux Philippines et au Chili. Ils ont acquis beaucoup d'expérience et aujourd'hui tous les deux ont réussi professionnellement.

Quelques photos de famille

Cliquer sur les photos pour les agrandir


1

2
  1. The whole family at our son's wedding
  2. Our son's wedding