Yolanda & Michel Belliard

Pérou

J'ai publié sur youtube 2 vidéos avec musique que je vous invite à regarder.

Suite à la réunion à Oléron je viens de rajouter un album Google+ sur les salines de Maras.

Maras (Pérou) : fêtes patronales pour la Saint François d'Assise / Celebrando a San Francisco

Machu Picchu : Regard sur la cité Inca / Una mirada sobre la Ciudadela Inca

Salines de Maras au Pérou, à 3.200m d'altitude, (Province de Cuzco)

Chers amis,
Au cours de la visite du marais salant de l'Ile d'Oléron le 20 septembre 2016, notre guide a évoqué la particularité de certaines salines que l'on trouve en altitude dans les Andes. Yolanda et moi avons eu l'occasion de visiter 2 fois les salines de Maras au Pérou.Pour ceux ou celles qui sont intéressés, voici un petit laïus sur ces salines de Maras, accompagné de quelques photos.

A une cinquantaine de kilomètres de Cuzco au Pérou, Maras s'étend sur un plateau qui domine la Vallée Sacrée des Incas à 3 300 m mètres d'altitude. À cet endroit une source jaillit du flanc de la montagne sous forme d'un filet d'eau très salée.
Aujourd'hui, les 700 à 800 familles propriétaires qui exploitent le sel sont organisées en coopérative. La production annuelle totale oscille entre 160 et 200 tonnes.
Les salines de Maras se composent de centaines de bassins en terrasses irrigués par gravité à partir de l'eau salée provenant de la source. Elles fonctionnent à la manière des marais salants : c'est l'évaporation de l'eau salée qui produit le sel récolté. Mais ici la source de l'eau salée n'est pas la mer ou l'océan : elle est d'origine souterraine.
Ces salines sont exploitées depuis de longs siècles, probablement dès les 3ème siècle avant notre ère. A l'époque des Incas c'étaient ces salines qui fournissaient Cuzco et une grande partie du Pérou en sel.
Les centaines de bassins de petites tailles (10 à 20 m2 maximum) creusés et consolidés par l'homme à flanc de montagne, appartiennent aux mêmes familles de Maras depuis des générations, mais elles possèdent aussi des terres agricoles sur le plateau. En réalité l'exploitation du sel n'est pas suffisante pour subvenir à leurs besoins et elles doivent compléter leurs revenus par leurs productions agricoles. Les bassins ne sont pas exploitables toute l'année, particulièrement pendant la saison des pluies (novembre à avril).
Au début de chaque saison sèche (fin avril) les bassins sont remis en état pour débuter une nouvelle période de récolte de sel. Cela consiste à enlever tous les dépôts terrigènes des bassins, en une consolidation de leurs fonds, en un nettoyage des rigoles qui amènent l'eau depuis le canal principal vers les bassins ou bien a en creuser de nouveaux. Quand les bassins sont prêts, on débouche l'ouverture du bassin sur le canal d'alimentation pour y mettre une fine couche d'eau salée qui ,après fermeture du bassin, est évaporée jusqu'à saturation et dépôt du sel, ensuite, comme dans les oeillets de nos marais salants, le sel est recueilli dans le fond du bassin à mesure de son dépôt ; Il est aussi possible de recueillir à la surface de l'eau salée, de la fleur de sel. Sur le site, les exploitants disposent d'une coopérative pour vendre leur production.

Les photos à découvrir avec le lien, ont été prises au début octobre (fin de la saison sèche). C'était un week-end et ceci explique pourquoi on ne voit pas de paludiers en train de travailler dans les bassins.
Michel BELLIARD